Accueil > Société

 
 

Société


Les préoccupations liées à la santé humaine, à l'environnement et au développement durable prennent de plus en plus d'importance, que ce soit en terme de réglementation des pratiques industrielles ou au niveau des décisions finales régissant les achats.

Cette évolution n'est pas simplement une mode passagère mais bien une tendance d'autant plus lourde que nécessaire.

Origine

Le développement de l'oléothermie a été soutenu dès 1998 par l'ADEME dans le cadre de recherches menées conjointement au CNRS (LMGC) et au CIRAD à Montpellier par l'actuel dirigeant d'OLEOBOIS.


Afin de répondre à la forte attente du marché pour des produits plus respectueux de l'environnement, le procédé de traitement des bois par oléothermie a fait l'objet d'un transfert de technologie par la société OLEOBOIS qui a été créée en 2004.

Le Ministère de la Recherche et des Nouvelles Technologies a couronné la société OLEOBOIS à deux reprises pour la qualité de son  programme de Recherche & Développement.

Développement durable

Parce qu'OLEOBOIS est convaincu que traitement des bois et respect de l'environnement ne sont plus incompatibles, les choix stratégiques proposés s'inscrivent dans une logique de développement durable.


L'amélioration du profil environnemental des produits fabriqués implique de prendre en considération toute la chaîne de production, depuis les moyens mobilisés pour accéder à la ressource jusqu'à la technique mise en œuvre pour protéger le bois.


Qu'il s'agisse des bois autoclavés ou des bois tropicaux, le mode d'exploitation qui les régit tend vers un appauvrissement de la biodiversité : système monocultural dans le cas du Pin sylvestre (qui représente la grande majorité des bois traités en autoclave) en provenance des pays nordiques et des pays de l'est, déforestation pour valoriser une minorité d'essences en provenance d'autres continents (Asie du sud-est, Amérique latine, Afrique noire).

En outre, les flux de transport liés à l'importation de ces volumes de bois ont une forte incidence sur l'environnement.


OLEOBOIS offre l'opportunité de valoriser de nombreuses essences régionales ce qui participe au maintien de la diversité forestière française.

L'implantation d'unités de traitement au cœur des massifs forestiers limite les flux de transport à leur strict minimum.

Une préservation des bois raisonnée

Partant du constat que les bois sont d'autant moins vulnérables aux micro-organismes destructeurs que leur taux d'humidité est faible (en dessous de 20% d'humidité, le milieu est peu propice aux attaques de champignons lignivores), OLEOBOIS propose de limiter leur développement en réduisant l'affinité qu'a le bois pour l'eau (de pluie ou sous forme d'humidité de l'air).

Une fois imprégné de produits hydrophobes (huiles végétales), les risques de dégradation du bois sont sensiblement réduits.

Cette première protection conférée par voie physique est renforcée par la nature biologique des produits utilisés.

Les huiles végétales, dérivés oléagineux et adjuvants naturels ont été retenus pour leurs principes actifs et leur faible impact environnemental ; l'objectif étant de s'affranchir de l'utilisation de biocides pour la préservation des bois.


La combinaison de ces deux modes de protection (physique et biologique) fournit des produits de meilleure éco-qualité ; leur dangerosité en fin de vie est ainsi minimisée et leur capacité à être valorisé (recyclage) augmentée.


 

 

Oléobois industries